Book de Gallaway

Hommage la UNE ! PIERRE OUSTAU

Ces Hommes qui côtoyaient les nuages...

 

HOMMAGE A PIERRE OUSTAU QUI NOUS A QUITTE SAMEDI 6 DECEMBRE 2008 AUX COMMANDES DE SON FOUGA EN EFFECTUANT UN VOL DE ROUTINE.

 

 

Samedi matin à l' aérodrome d' Albi, j' ai rencontré des passionnés et pas n' importe lesquels.

Ceux là, sont des pilotes d' avions, de surcroît des collectionneurs, non pas de timbres ou de pièces de monnaies mais de machines volantes.

Le clou de la collection est sans conteste un Fouga Magister, légende des avions écoles et d' entraînement de l' Armée de l' air Française, star des années soixante dix de La Patrouille de France et appartenant à Pierre Oustau.

 

Depuis l' enfance, Pierre rêvait de voler et devenir pilote mais la vie est souvent différente des rêves, il fera un tout autre métier.

Qu' à cela ne tienne, Pierre est quand même pilote, aujourd'hui grâce à une formation dispensé par Mrs Fagès et Krine, il peut désormais voler sur sa machine acquise il y a quelques années et restaurée tout au long de son temps libre. Cela aura duré environ 4500 heures, un ancien mécano sur Fouga, Mr Bérard, aura planché avec Pierre sur un programme d' entretien complexe qui aura permis la réalisation d' un voeu cher à Pierre, faire voler cette machine mythique qui quelques fois par mois, se montre au dessus d' Albi et du Tarn, on peut la voir souvent le samedi matin aux abords de l' aérodrome, vous la reconnaîtrai facilement grâce au bruit caractéristique du bi-réacteur Marboré qui fera certainement réagir les connaisseurs.

 

Le jour ou Pierre à ramené sa machine par voie terrestre, un ami à lui, Robert Puig, ancien pilote de chasse, n' en a pas cru ses yeux.

Il a couru chercher son carnet de vol des années 70 qui lui confirma que la machine que Pierre avait acheté à l' Armée de l' air était bien celle ou il avait fait sa formation de pilote, quelle drôle de coincidence, inutile de dire l' intérêt que porte Robert pour ce Fouga. Pour les pilotes, c' est un lien quasiment familial.

 

Hier à Cognac, maintenant à Albi aux bons soins de Pierre et de Michel Baget son fidèle partenaire et co-pilote navigateur, un autre mordu de l' aviation.

 

Tous ces passionnés font parti de l' association de sauvegarde des avions anciens Tarnais (ou non) 

Ils s' éclatent sur des Colibris, Cessna, Pipers, Robin, Robert possède un ULM en composite qui peut prendre des pointes de vitesse de 240 noeuds soit environ 340km/h ce qui est considérable et encore sans appuyer à fond sur le champignon.

 

Quand on pense qu' une machine comme celle de Pierre tête environ 600 litres à l' heure, et elle est équipé de réacteurs Marboré type 2, d' autres têtent du 800 litres /heure, tout est pesé et millimétré, à 1€ le litre, le calcul est vite fait car une seule erreur dans une trajectoire d' atterrissage ou une approche doit être refaite, c' est en plus de 80 à 100L qui partent en fumée.

Mais quand on vole depuis longtemps, comme Pierre cela n' arrive qu' occasionnellement.

en plus que Pierre ne peut rentabiliser sa passion faute d' assurance passager, il ne peut même pas faire de baptême de l' air, la faute au tarifs exorbitants d' assurance.

 

Donc, la gestion d' une passion de ce niveau doit être très précise sous peine de graves soucis bancaires, on a beau dire que quand on aime on ne compte pas...en europe c'est une autre chose.

 

Les plaisirs de l' Homme moderne coûte trop cher dans cette société très rapidement évolutive. Mais le plaisir l' emporte généralement sur le symbole de l' argent qui sept fois plus nous manque, après on se retrouve devant un rafraîchissement et on évoque, on refait notre monde, on revoit nos actions en vol et si on pouvait, on volerait encore et toujours...

 

L' Avion : Le Fouga Magister

 

Aujourd'hui, il y en a environ 20 en ordre de marche en France.

Appartenant tous à des collectionneurs comme Pierre certains aussi en cours de restauration.

Disséminés dans des bases Françaises ce sont des appareils qui totalisent plus de 2 millions d' heures de vols,  cet outil pédagogique à longtemps fait les beaux jours de l' Armée de l' air Française et à contribuer à former environ 15000 pilotes.

 

Construit en plusieurs déclinaisons par Castel & Mauboussin qui avaient démarrés dans la construction de planeurs puis sont passés aux réacteurs avant de décrocher et faire leurs choux gras avec le contrat les liants à l' Armée de l' air Française.

 

Cet avion légendaire a servi dans la fameuse Patrouille de France et a été renforcé en la circonstance pour accepter les contraintes liées aux figures imposées de certaines acrobaties aériennes.

 

Il a représenté la moitiée de la flotte de l' Armée de l' air. Quand j' étais gosse mon premier baptême de l' air à été fait sur un Fouga de la BA 128 de Frescaty à Metz, c' est un souvenir impérissable grâce à mon grand-père. Merci Papy. Mon fils comme moi est monté dans le cockpit de ce merveilleux avion.

 

Désormais, quand vous scruterez le ciel Albigeois, à la recherche d' un bi-réacteur à l' empennage en V, de la victoire, vous saurez que c' est Pierre qui réalise son rêve d' Icare mensuel, à la différence que Pierre ne brûlera pas ses ailes mais seulement son kérosène car Pierre et Michel eux, ont une mission : celle de côtoyer  les nuages !

 

Allez, bon vol les gars et désolé pour le retard.

 

L' aérodrome d' Albi vous accueil tous les jours, le chef de la plate forme est Mr Laurent le responsable et Mr Langlois le chef pilote.

Actuellement tous les intervenants se battent d' arrache pied pour conserver cet aéroport ouvert coûte que coûte car il est question de peut être le fermer.

Le fermer ???

Albi c' est un tremplin pour les nuages depuis le jour de sa création en 1910, c' est de ce champs que l' aviateur Albigeois Louis Gibert décolla pour la première fois avec la première version de son monoplan Blériot sous les yeux de son copain pilote Lucien Demazière venu le voir avant son vol sur Castres.

 

Albi, aujourd'hui c' est vraiment le 21è siècle, doté des meilleurs instruments il permet tout de même de poser en toute sécurité des appareils d' une capacité de 100 places.

 

Les chiffres

 

Albi c' est par exemple pour 2004

13440 mouvements d' avions,

environ une moyenne de 44 appareils par jour

environs 4262 passagers transportés avec une moyenne de 14 par jour.

C' est pas mal, mais on peut beaucoup mieux faire avec votre aide bien sûr !

Ayez confiance en l' avenir comme nous, envoyez nous votre soutien pour le maintien de notre aéroport en rejoignant notre comité de défense au lien suivant : http://www.acga.fr/cdaa.htm

 

Notre comité s' engage à travailler à vos cotés pour élaborer et mettre en oeuvre des stratégies concrètes pour un développement durable et de nature à rentabiliser cette infrastructure. (propos tirés du site officiel acga.fr)

 

© Thierry Gallaway Photographies gallawaystudios.free.fr

 

Photographie-Infographie 0695569362 moondark@bitmessage.ch

Book réalisé sur BookFoto